ARMAND VAILLANCOURT: QUÉBEC LIBRE

décembre 5, 2019 on Nouvelles, Sculpture by steve

L’année 2019 marque le quatre-vingt-dixième anniversaire de naissance du sculpteur Armand Vaillancourt.  Au cours d’une carrière de presque soixante-dix ans, cet artiste iconoclaste s’est taillé une réputation tant pour son talent que pour sa personnalité hors du commun.

Entré à l’École des Beaux-Arts de Montréal en 1951, sa passion pour la démesure prend rapidement le dessus et, se sentant trop limité par les murs de la vénérable institution, il investit la rue en 1953.

Il s’attaque alors à sa première à sa première œuvre monumentale, l’arbre de la rue Durocher, véritable performance publique.

Durant deux ans, il sculptera, à même la rue, un arbre, situé sur la rue Durocher, à Montréal. Très controversée, cette sculpture sera source d’interrogation chez les passants qui ne savent trop qu’en penser. Symbolisant le rapport entre l’art et la nature, elle demeura en place plusieurs années pour finalement être transportée au Musée national des beaux-arts du Québec. On considère aujourd’hui que l’œuvre a participé à l’éveil de la conscience écologique des artistes québécois et celle-ci est considérée comme l’une des œuvres phares de l’histoire de l’art d’ici.

L’arbre de la rue Durocher (VIDÉO) :  

La fontaine

Au cours des deux décennies qui suivront, Vaillancourt se forge une solide réputation tant qua Québec qu’à l’étranger.    C’est ainsi qu’il se retrouve à San Francisco en 1971 où il passera deux années à la création d’une œuvre monumentale, la fontaine de la Place Embracadero.

La fontaine de Vaillancourt est le produit du réaménagement de San Francisco qui a eu lieu dans les années 1950 et 1960. La pyramide de la Transamerica a été construite de 1969 à 1972 et BART était également en construction. La station Embarcadero sera finalement ouverte en 1976.

Justin Herman, pour qui la place a été nommée, était une figure de proue dans ce processus et le directeur exécutif de l’agence de réaménagement responsable. L’architecte paysagiste moderniste Lawrence Halprin a été sélectionné pour le réaménagement de Market Street, de Embarcadero à Civic Center, la voie de circulation la plus visible de à San Francisco. Halprin avait conçu d’autres espaces dans la ville, tels que la place Ghirardelli et la place des Nations Unies. Il a conçu Justin Herman Plaza, mais a fait appel à Armand Vaillancourt pour concevoir la fontaine.

Vaillancourt, alors âgé de 38 ans, avait remporté le concours de design de fontaines sur invitation lancé par Halprin.  Halprin aurait déclaré que si la fontaine ne faisait pas partie des “grandes œuvres d’art civique, je vais me trancher la gorge”.

La fontaine se trouve dans un endroit très visible sur le front de mer du centre-ville de San Francisco, sur Justin Herman Plaza, où Market Street rencontre Embarcadero.  Le Hyatt Regency Hotel se trouve au bord de la place, à côté des quatre autres tours du centre Embarcadero. De l’autre côté de l’Embarcadero se trouve le Ferry Building, et l’extrémité est de la ligne de téléphérique de California Street se trouve de l’autre côté de l’hôtel Hyatt Regency.

Lorsque Vaillancourt a conçu la fontaine, l’Embarcadero Freeway ou Interstate 480, surélevé, existait encore le long de l’Embarcadero. La fontaine a été conçue pour l’environnement des autoroutes, mais elle a été construite pour amener les gens dans un espace public étendu, comme l’a qualifié le critique d’architecture de San Francisco Chronicle, John King, “d’un acte de distraction provocant jusqu’à la chute de l’autoroute en 1991”.

La fontaine mesure environ 12 mètres de haut, pèse environ 700 tonnes courtes (640 tonnes) et est construite à partir de tubes carrés préfabriqués en béton. La fontaine est placée dans un bassin en forme de pentagone irrégulier et est conçue pour pomper jusqu’à 110 000 litres d’eau par minute.

La fontaine a l’air inachevé, comme du béton qui n’a pas été complètement mélangé. De près, elle est très rugueuse et texturée. Il y a plusieurs piliers carrés ou tubes cubes qui forment un demi-cercle à l’intérieur du bassin. Les piliers de couleur naturelle font saillie et s’entrecroisent depuis le coin de la place  “comme les tentacules d’un immense poulpe géométrique … s’ouvrent” permettant aux visiteurs de se tenir entre les tubes et d’avoir une vue sur la place et la ville. Une série de plates-formes au niveau du bassin permettent aux piétons de pénétrer dans la fontaine et derrière la chute d’eau.  La fontaine et la place sont facilement accessibles au public en tout temps et dans toutes les conditions de pluie ou de beau temps.

Le budget de la fontaine était de 310 000 USD. Elle a été dédiée le 22 avril 1971.

Juste avant le dévoilement de la fontaine, le slogan “Québec Libre” a été peint sur la fontaine la nuit mais le graffiti a été effacé.  Lors de l’inauguration, assistée par Thomas Hoving, directeur du Metropolitan Museum of Art de New York, Armand Vaillancourt a lui-même repeint “Québec Libre” sur la fontaine à autant d’endroits qu’il pouvait atteindre.  Un employé de l’agence de réaménagement a commencé à cacher les slogans au cours de la cérémonie, mais Herman l’a arrêté, affirmant que cela pourrait être fait plus tard.  

Quand on lui a demandé pourquoi il avait dégradé sa propre fontaine avec des graffitis, il a répondu: “…Cette fontaine est dédiée à la liberté. Québec libre! Pakistan libre! Viet Nam libre! Libérez l’ensemble monde! ”  Vaillancourt a déclaré que ses actions étaient” une performance puissante “destinée à illustrer la notion de pouvoir au peuple.  Québec libre est depuis demeuré le nom alternatif de la fontaine.

Propositions de démolition

Après le tremblement de terre de Loma Prieta en 1989, l’Embarcadero Freeway surélevé a été tellement endommagé qu’il a été démoli et a été remplacé par un boulevard situé au niveau du sol. Un architecte mandaté par la ville a également proposé la démolition de la fontaine, mais aucune décision n’a été prise.

En 2004, le superviseur de la ville de San Francisco, Aaron Peskin, a réitéré l’appel à démolir la fontaine mais Armand Vaillancourt a immédiatement promis de “se battre comme un diable pour préserver ce travail”.  En quelques mois, l’eau coulait à nouveau et les plans pour abattre la fontaine furent abandonnés.

L’opinion des critiques

Controversée depuis sa construction,  les critiques négatives et positives se sont poursuivi jusqu’à aujourd’hui.   Hoving, dans son discours de dédicace, a déclaré que la fontaine avait une partie de l’audace de la sculpture baroque et,  qu’à son avis, « une œuvre d’art doit naître dans la controverse”. Herman lui-même a déclaré qu’il s’agissait “d’une des plus grandes réalisations artistiques du Nord. Amérique.

Charles Birnbaum, expert reconnu de Halprin, a déclaré que l’architecte “a toujours voulu que les gens interagissent avec ses jeux d’eau” et que Justin Herman Plaza “se voulait un environnement total, un espace animé à la fois par l’homme et par l’eau”, de sorte que la fontaine a été conçue attirer le public dans une zone autrement isolée du front de mer par l’Embarcadero Freeway.

Aujourd’hui, tant au Québec qu’à l’étranger, l’œuvre de Vaillancourt conserve son côté subversif et dans sa dixième décennie, l’artiste et l’homme ne laissent personne indifférent.

Parions que notre bonhomme nous réserve encore quelques surprises….

S.M.Pearson