BONMATI, Gabriel

Oeuvres disponibles

 


 

Livres disponibles

 


Biographie

bonmati

GABRIEL BONMATI – 1928-2005

 

Artiste singulier et émissaire iconique d’une époque particulière de l’histoire de l’art des derniers cinquante ans, l’œuvre de Gabriel Bonmati fait partie du patrimoine artistique international mais est aussi bien ancré dans l’imaginaire québécois.

Bonmati est né au Maroc d’une famille franco-espagnole. Il a étudié les Belles lettres françaises, la philosophie et la littérature gréco-latine à travers le cours classique traditionnel. Ensuite, il poursuit des études à l’École des beaux-arts de Paris et à celle de Marseille ce qui le mènera à l’enseignement.

De 1952 à 1965, il enseigne dans un lycée pour filles à Casablanca. Parallèlement, Gabriel Bonmati mène avec succès une carrière d’artiste-peintre dans laquelle il expose ses toiles dans des vernissages.

Influencé par les grands courants de l’art du vingtième siècle, l’évolution de l’approche plastique de l’artiste passe, dans les années 1950, par une vision hybride entre le cubisme et le géométrisme mais avec des préoccupations et une sensibilité toutes fauvistes.  Les sujets, bien que figuratifs, semblent n’être que prétexte et subalterne aux formes et aux couleurs qu’il manipule dans un esprit proche de ses contemporains, figuratifs ou non. 

Les compositions complexes des paysages lusitaniens ou provençaux montrent l’approche bien contemporaine de l’artiste qui était, à l’époque, enseignant en arts plastiques.

Ses études aux Beaux-Arts – tant à Paris qu’à Marseille, l’ont exposées de toute évidence à la bohème des artistes de son époque et à l’explosion artistique qui marqua le milieu du vingtième siècle un peu partout dans le monde.

À Casablanca, il rencontre en 1960 un autre peintre Lucien Bensaid qui le sensibilise à la technique de la sérigraphie qui lui ouvre des avenues picturales qui lui étaient jusqu’alors insoupçonnées.

Son approche s’en trouve radicalement changée.  La nature même de la sérigraphie le pousse vers une liberté ou le réalisme des proportions, la perspective ou l’esclavage au réalisme deviennent secondaires à l’expression plastique pure.

L’iconographie de l’œuvre de l’artiste passe alors d’une vision bien ancrée dans une réalité toute objective vers un univers où l’imagination, le rêve, la sensualité et la mémoire prennent une place prépondérante.

À cet effet, il est probablement à noter que, dès 1967, Bonmati s’installe au Québec qu’il a visité lors de l’Exposition Universelle et dont les paysages auront su charmer le peintre qui s’inspireras dès lors de la dynamique propre à l’Amérique tant dans son approche plastique que dans le choix des sujets qu’il peindra jusqu’à la fin de sa vie.

C’est d’ailleurs au Québec que la carrière de l’artiste prend vraiment son envol.  Il s’installe en Amérique au début de la quarantaine, artiste déjà accompli et confiant dans ses moyens, prêt à partager son travail avec un nouveau bassin d’amateurs.  Il expose alors régulièrement chez Artlendrers, Penders et chez Elca London, galeries prestigieuses de la région de Montréal mais aussi en Europe aux côtés d’artistes renommés comme Dali et Chagall et même aux États-Unis.

À compter du milieu des années 1970, Bonmati trouve le thème qui deviendra sa signature jusqu’à la fin de sa carrière : les femmes.

Bonmati imagine – et c’est la caractéristique principale de son œuvre – souvent des portraits de dames nobles du Moyen-Orient au visage intemporel. Majoritairement inspirées par les voyages et par les expériences de l’artiste, son imagination débordante peuple une œuvre riche et sensuelle qui ne laisse personne indifférent.

Grand connaisseur en bijouterie, Gabriel Bonmati agrémente d’éléments symboliques ses toiles en y ajoutant des bijoux – souvent copié sur des cadeaux faits à son épouse – , des vêtements richement ornés ou du mobilier d’époque. Les visages féminins de ses tableaux invitent l’amateur à découvrir un monde enchanteur où l’imaginaire de Bonmati met en scène des reines somptueuses et leurs suivantes richement vêtues dans un décor mythique et rêveur.

Bonmati poursuit tranquillement sa carrière jusqu’au début du vingt-et-unième siècle exposant dans plusieurs galeries au Canada sous la supervision de son agent Multi Art Ltée qui, presque vingt-deux ans après son départ, continue à promouvoir l’héritage artistique de ce créateur dont l’approche et l’imagination continuent à séduire les générations.

Les œuvres de Bonmati se retrouvent dans de nombreuses collections publiques et privées et sont disponible dans plusieurs galeries à travers le Canada.