25627

GOLDEN SPLENDOUR (25627)

On m’a souvent demandé à quoi je pense quand je peins, ou comment me vient l’inspiration. Est-ce que les idées apparaissent dans mon esprit? Est-ce qu’il faut quelque chose pour stimuler le processus? Chaque peinture est différente comme la foudre, une idée me vient tout simplement prête à peindre. D’autres fois, je suis occupé à autre chose, mais une pensée arrive qui me force à peindre immédiatement. Il y a même parfois des moments où je peins un sujet qui a eu du succès dans le passé et qui, je le sais, aura du succès.

J’ai besoin de variété quand je peins. Peindre le même sujet de la même manière m’ennuie. Je dois commencer chaque peinture différemment de la dernière. Je peux commencer une peinture en faisant un dessin complet sur la toile ou faire une peinture tonale en noir et blanc et ajouter de la couleur sur le dessus une fois que la « carte » est tracée. Souvent, je commence à peindre une seule forme, je regarde, puis j’en ajoute une autre et une autre jusqu’à ce qu’une peinture « finie » apparaisse.

Je considère une peinture terminée lorsque j’ai dit tout ce que je voulais  dire sur le sujet. Souvent, mon travail semble être une esquisse sur la toile. J’aime, de cette façon, laisser la place à l’imagination du spectateur qui se fait alors sa propre idée du processus de création.  J’aime ne dire que le nécessaire et ne jamais donner l’impression que le travail est forcé.

Le dessin est la clé de mon style de peinture; un artiste doit avoir une base solide s’il s’attend à créer quelque chose qui résistera à l’épreuve du temps. « Bien dessiné est bien peint » est une vérité que j’accepte de facto. Picasso pouvait peindre les gens avec précision et audace et cette base lui a permis de déformer et de manipuler ses sujets avec la force qu’on lui connait. Je ne crois pas qu’on doivent simplifier pour comprendre.

La musique joue un rôle important dans ma peinture. J’écoute de la musique tout au long de la création d’une peinture. Si je crée une peinture masculine forte, j’écouterai ZZ top ou BTO. Mais si je me sens nostalgique et paisible, je vais écouter Rita McNeil ou The Rankin Family. Et l’ambiance de la musique affectera l’application de peinture. J’aime aussi la façon dont, avec une bonne musique, il existe des lignes directrices de composition pour créer de la musique de qualité et ensuite voir comment chaque interprète peut manœuvrer dans les paramètres de la composition musicale. Comment ils vont gérer leur prochaine mesure de musique et obtenir un son différent de tous les autres. C’est ce que j’essaie de faire avec mon art. Il existe des règles (plutôt de suggestions, à vrai dire) de la composition et chaque artiste doit se retrouver pour être unique dans la structure qui est la même pour chaque artiste. Nous savons ce qui fonctionne alors, comment pouvons-nous manipuler suffisamment les règles pour être différents, mais ne pas se rendre au point où le résultat n’a plus de sens

Je réfléchi parfois à ma contribution au monde de l’art; au message que je laisse. En fait,  je ne me préoccupe vraiment pas du processus, l’action de peindre et son résultat sont ma récompense. J’aime à croire que même si personne n’a aimé mon travail, je continuerais à peindre et j’espère que ceux que j’aime se souviendront de moi pour des choses plus importantes que mon art.

Le balcon d'art